La nouvelle perle du Languedoc…

Pierre Vaïsse nous a fait la joie de venir nous présenter ses vins et ce n’est pas peu dire qu’ils ont fait de l’effet à la trentaine d’entre vous qui nous ont accompagnés dans ce voyage languedocien. Pierre Vaïsse est de l’école des Pourtalié (Montcalmès), Braujou (Terrasse d’Elise) et a reçu l’adoubement de sa majesté Vaillé (La Grange des Pères). Il y a donc un goût propre à ce terroir du Larzac, une patte qui engendre des vins ronds, frais, souples, puissants, gourmands… vivants. Adepte du mourvèdre, Pierre a fait de sa cuvée « L’Aphyllante » une merveille et un modèle du genre. « Pur » est un hommage au carignan, ce cépage tant décrié à qui le Languedoc viticole doit tout. Et que dire de « Galibaou du Russe », sa seule contribution aux vins d’assemblage, constitué de mourvèdre, syrah et à partir de 2015, de cabernet-sauvignon (tiens, Laurent Vaillé est passé par là…). Enfin, son unique blanc nommé « Hasard » est un pur viognier comme on en boit peu, à l’opposé de toute richesse que ce cépage pourrait donner dans le sud de la France. Finesse, fraîcheur, minéralité sont au rendez-vous et ce n’est finalement pas un hasard. Oui, vraiment, Pierre Vaïsse l’apprenti garde-forestier a bien fait de quitter ses arbres pour entrer en cave. [ 3 mars 2017 ]
Partagez sans modération…