' placeholder="exemple : " >
Sélectionner une page

Châteauneuf-du-Pape

 

Au XIVe siècle, la papauté, installée à Avignon, choisit Châteauneuf-Calcernier comme résidence d’été. Les sept papes successifs favorisèrent la production de vin et développèrent le vignoble. Devant la notoriété des vins de la cité, Châteauneuf-Calcernier prit le nom de Châteauneuf-du-Pape en 1768.
Le vignoble s’étend aujourd’hui sur la commune de Châteauneuf et sur ses voisines Bédarrides, Courthézon, Orange et Sorgues. Très caillouteux, les sols sont constitués de gros quartz roulés mélangés à de l’argile rouge sableuse. Sur ce secteur le plus sec des Côtes-du-Rhône, battu par le mistral au pouvoir asséchant sur les vignes, les fameux galets roulés ont bâti la réputation de l’appellation en emmagasinant la chaleur la journée et en la restituant au sol la nuit. Depuis 1929, treize cépages y sont autorisés pour la production des vins rouges (Grenache, Mourvèdre, Syrah, Cinsault, Vaccarèse, Counoise, Terret noir, Muscardin) et blancs (Grenache blanc, Clairette, Picpoul, Picardan, Bouboulenc et Roussanne). Superficie : 3 164 ha / Sols : argiles rouges et galets roulés / Cépage : grenache noir, mourvèdre et syrah pour les principaux en rouge, grenache blanc, clairette et roussanne en majorité en blanc / Production : 106 000 hl. Température de service : 16-18° pour les rouges, 8-10° pour les blancs jeunes et 12-14° pour les blancs plus âgés. Garde : de 5 à 20 ans pour les rouges, de 1 à 10 ans pour les blancs.

Voici les 26 résultats